Histoire

Notre histoire

John Newton Prestridge, rédacteur en chef de L'argus baptisteLe président de l'Assemblée nationale du Canada, à Louisville, Kentucky, dans sa publication en 1904, a appelé à un rassemblement mondial des baptistes. John Howard Shakespeare, rédacteur en chef du Baptist Times et de Freeman, à Londres, a approuvé cette proposition. En octobre 1904, l'Union Baptiste de Grande-Bretagne a adopté une résolution pour inviter un Congrès à les rencontrer en juillet 1905. Lors du Congrès, un comité a été formé, qui a proposé une Constitution pour une Alliance mondiale. Une constitution a été adoptée, contenant le préambule suivant

"Attendu que, dans la providence de Dieu, le temps est venu où il semble plus opportun de manifester l'unité essentielle dans le Seigneur Jésus-Christ en tant que leur Dieu et Sauveur des Églises de l'ordre et de la foi baptistes dans le monde entier, et de promouvoir l'esprit de fraternité, de service et de coopération entre elles, tout en reconnaissant l'indépendance de chaque Église particulière et en n'assumant les fonctions d'aucune organisation existante, il est convenu de former une Alliance baptiste mondiale, s'étendant sur toutes les parties du monde".

L'adhésion a été ouverte à "toute union générale, convention ou association d'églises baptistes..." et il a été décidé que l'Alliance "se réunirait en assemblée générale ordinairement une fois tous les cinq ans, sauf décision contraire du Comité exécutif...". Trois personnalités de premier plan ont participé à l'organisation, dont Prestridge, Shakespeare et Alexander MacLaren (qui a été président provisoire).

La réunion inaugurale du premier Congrès baptiste mondial a été ha été Exeter Hall le mardi 11 juillet 1905. Son Honneur le Juge Willis, K.C., Président de l'Union Baptiste de Grande-Bretagne et d'Irlande, a occupé le et la salle était bondée de délégués, dont le nombre atteignait presque 3,000.

La réunion s'est ouverte avec le hymne
"De lointains climats, de toutes les terres,
Regarde-nous, Seigneur, devant toi". 

Les réunions mondiales quinquennales de l'Alliance se poursuivent depuis plus d'un siècle. Les conflits mondiaux ont rendu impossible le respect d'un plan quinquennal strict, mais la BWA a tenu 21 congrès : Londres, 1905 ; Philadelphie, 1911 ; Stockholm, 1923 ; Toronto, 1928 ; Berlin, 1934 ; Atlanta, 1939 ; Copenhague, 1947 ; Cleveland, 1950 ; Londres, 1955 ; Rio de Janeiro, 1960 ; Miami Beach, 1965 ; Tokyo, 1970 ; Stockholm, 1975 ; Toronto, 1980 ; Los Angeles, 1985 ; Séoul, 1990 ; Buenos Aires, 1995 ; Melbourne, 2000 ; Birmingham, Angleterre, 2005 ; Honolulu, 2010 ; Durban, 2015. 

Depuis plus de 100 ans, l'Alliance Baptiste Mondiale a mis en réseau la famille baptiste afin d'avoir un impact sur le monde pour le Christ, avec l'engagement de renforcer le culte, la communion et l'unité ; de diriger la mission et l'évangélisation ; de répondre aux personnes dans le besoin par l'aide, le secours et le développement communautaire ; de défendre la liberté religieuse, les droits de l'homme et la justice ; et de faire progresser la réflexion théologique et le développement du leadership.

Communauté de 241 conventions et unions dans 126 pays et territoires, regroupant 47 millions de croyants baptisés dans 169 000 églises, la BWA est un ministère qui a une histoire riche et un avenir stratégique.

Exeter Hall à Londres - site du premier Congrès mondial baptiste en 1905.

Lors du congrès inaugural qui s'est tenu à Londres, en Angleterre, la direction représentée a été désignée pour encadrer la constitution de la BWA.

Lors du Congrès mondial baptiste de Séoul, en Corée du Sud, en 1990, l'ABB a adopté le Pacte de Séoul, qui réaffirme l'engagement en faveur de l'évangélisation et lance une décennie d'efforts d'évangélisation intentionnels dans le but de permettre à tous les peuples d'entendre parler du Christ dans leur propre langue.

Dans les années 1970, la BWA a continué à connaître une croissance rapide. Cette croissance était en grande partie due à un fort engagement baptiste dans l'évangélisation, en partie démontré par Billy Graham, qui a prêché lors d'un rassemblement en plein air devant une foule de 30 000 personnes - une conclusion puissante du Congrès mondial baptiste de 1975 à Stockholm, en Suède.

Plus de 14 000 baptistes se sont réunis à Birmingham, en Angleterre, pour le congrès du centenaire en 2005.